AccueilArticlesLe nouvel appareil de Bell Helicopter échappe au Québec

Le nouvel appareil de Bell Helicopter échappe au Québec

alt

Conçu à Mirabel, le dernier-né de Bell Helicopter, le Bell SLS, sera assemblé aux États-Unis. Photo: Bell Helicopte

La direction de l'entreprise américaine vient d’annoncer que le tout dernier-né de ses hélicoptères civils, le SLS (pour Short Light Single), sera assemblé dans une nouvelle usine, basée à Lafayette aux États-Unis, et financée en grande partie l'État de la Louisiane.

Traditionnellement, Bell Helicopter avait l'habitude d'assembler tous ses appareils commerciaux à son usine de Mirabel, au Québec, et de concentrer l’assemblage de ses appareils militaires aux États-Unis. La décision d’aujourd’hui, annoncée par John Garrison, le chef de la direction de Bell, n’est qu’un signe de plus d’un changement de vision à la haute direction de l'entreprise américaine.

Présenté à l'occasion du dernier Salon aéronautique du Bourget, cet helicoptère vise le marché des monomoteurs légers, comme le Robinson R66 et l'Eurocopter EC120. Conçu pour un équipage de cinq passagers, le SLS est censé devenir le plus petit helicoptère produit par Bell jusqu'à présent.

Pour y parvenir, Bell Helicopter annonce un investissement de 11,4M$US dans l'aménagement d'une nouvelle usine, construite aux frais de l'État. De fait, pour convaincre Bell, l’État de la Louisiane lui a construit un hangar de 82 300 pi2, au coût de 26,3M$, à l’Aéroport régional de Lafayette, située en bordure de l’Autoroute 90.

Le gouvernement demeurera propriétaire de l'usine mais la louera à Bell Helicopter aussi longtemps qu’elle le voudra. Pour couvrir ses frais d’aménagement et de déménagement de ses équipements, Bell profitera également d’une subvention de l’État de 4M$US, confirme le bureau du Louisiana Economic Development.

Au moment d'écrire ces lignes, la direction de Bell Helicopter, une filiale de Textron, n'avait pas retourné nos appels visant à connaître l'impact précis de cette décision sur le niveau d'emploi de l'usine de Mirabel, au Québec. La direction locale de Bell se montrait toute aussi muette.

Le premier signe d’un changement d’orientation de la direction de Bell Helicopter était survenu en février 2012. À l’époque, Bell avait annoncé qu'elle assemblerait son nouveau Bell 525 Relentless, un autre appareil civil, à son usine d'Amarillo, au Texas. Cette usine avait de la capacité en surplus en raison d'une diminution des commandes pour l'hélicoptère militaire V-22.

L'aménagement de la nouvelle usine doit débuter en 2014, en vue d'un début d'assemblage prévu pour 2016. Le projet devrait créer à terme 115 nouveaux emplois en Louisiane, au salaire annuel moyen de 55 000$US.

MARTIN JOLICOEUR . les affaires.com . 10-12-2013 (modifié le 10-12-2013 à 20:11)

Détail sur le BELL SLS

Voir un autre article sur ce sujet

---------------------------------------------------------

 

Espace Privé



Faire un don

Merci pour votre don.

Amount: