AccueilArticlesProblèmes en série pour l’Eurocopter EC135

Problèmes en série pour l’Eurocopter EC135

En trois semaines, l’Eurocopter EC135 a connu un accident mortel très médiatisé à Glasgow et une consigne urgente de navigabilité liée à des jauges carburant défectueuses. Aucun lien a priori mais l’émoi est vif chez les exploitants, en particulier en Ecosse.

Le 9 décembre dernier, les enquêteurs de l’AAIB venaient à peine de publier leur rapport préliminaire sur l’accident du 29 novembre que l’opérateur concerné découvrait une jauge défectueuse sur l’un de ses EC135, déclenchant une inspection générale de la flotte en service.


Cet Eurocopter EC135 exploité par Bond pour Police Scotland s’est écrasé à Glasgow fin novembre. © UK Emergency Aviation

C’est un vendredi soir (29 novembre 2013) que l’hélicoptère exploité par Bond Air Services pour la police écossaise s’est écrasé sur le toit d’un pub bondé, dans le centre de Glasgow. Le dernier bilan est de 10 morts, dont les trois occupants du biturbine – le pilote de Bond et deux policiers. Selon le premier rapport, il restait 95 kg de carburant dans le réservoir.

Les experts ont aussi établi qu’aucun composant significatif de l’EC135 ne s’est détaché en vol. Aucun dysfonctionnement important n’a été décelé dans les moteurs Turbomeca Arrius 2B2. En outre, ni le rotor principal ni le rotor anticouple ne tournaient au moment de l’impact. La boîte de transmission principale était pourtant en état de relier la turbine n°2 au rotor principal et à l’arbre de transmission arrière, affirme encore l’AAIB.

L’EC135 se dirigeait vers l’héliport après un vol d’une heure et 33 minutes et l’équipage n’a pas émis d’appel de détresse. Un témoin cité par l’AAIB dit avoir entendu un fort bruit de « raté moteur » suivi d’un silence. L’EC135 a percuté le bâtiment presque verticalement.


Les jauges de l’Eurocopter EC135 doivent être inspectées afin d’éviter une surestimation du niveau de carburant dans le cockpit. © Eurocopter

La consigne de navigabilité émise le 19 décembre par l’AESA accompagne un bulletin de service urgent diffusé parEurocopter. Elle exige d’inspecter les sondes des jauges sur les EC135. Les exploitants devront éventuellement les nettoyer ou les remplacer.

Bond est encore en première ligne, puisque le problème a d’abord été détecté chez lui. Il se traduit par une indication surestimée du niveau de carburant. Le signal erroné peut même inhiber l’alerte orange « fuel caution » précédant l’alerte rouge « low fuel ». Cette dernière reste fiable puisqu’elle se fonde sur une mesure indépendante.

A l’origine du mal : de l’eau dans le carburant. Au 20 décembre, des inspections sur 100 sondes, chez divers exploitants, avaient révélé des défauts sur trois d’entre elles. Après nettoyage, une seule restait défectueuse et avait dû être remplacée.

Guillaume Faury, pdg d’Eurocopter, reconnaissait le même jour au cours d’une rencontre organisée par l’association des journalistes professionnels de l’aéronautique et de l’espace (AJPAE) que la situation en Ecosse est très particulière – la nation au chardon a aussi subi sur son territoire les accidents et incidents des Super Puma.

Thierry Dubois 23.12.2013

----------------------------------------------------------------

 

Espace Privé



Faire un don

Merci pour votre don.

Amount: